Nos porteurs de flambeau

Galina Koulakova

Galina Koulakova

Galina Koulakova est née dans une famille nombreuse du village de Logatchi, dans la République socialiste soviétique oudmourte. Dans sa jeunesse, la future reine du ski a travaillé comme trayeuse. Sa carrière sportive a commencé au début des années 1960. Talentueuse et résistante, la fondiste a été remarquée par l'entraîneur Piotr Naïmouchine, puis elle a rejoint l'équipe d'URSS en 1967. Galina Koulakova a participé à ses premiers Jeux Olympiques à Grenoble en 1968, où elle a récolté deux médailles. Un véritable triomphe attendait la skieuse aux Jeux Olympiques de 1972 à Sapporo : elle a décroché l'or dans les trois disciplines.

Mais sa course la plus difficile était dans les Hautes Tatras en 1970. Dans un entretien donné à l'Oudmourtskaïa Pravda, elle relate l'exploit : « C'était dans les Hautes Tatras en 1970, après une opération de l'abdomen. Difficile. Très difficile. J'ai gagné sur la première distance de 5 kilomètres, mais pour le 10 kilomètres je souffrais à chaque pas et je ne suis arrivée que troisième. Puis nous avons aussi gagné le relais. J'avais été opérée en décembre, en février j'étais championne du monde. »

En plus du sport, Galina Koulakova aime conduire, ce qu'elle fait depuis déjà plus de 34 ans. Elle est très appréciée et respectée dans son Oudmourtie natale. Sa maison-musée se trouve dans le village d'Italmas. En 2007, un centre de sport et santé par le ski portant son nom s'est ouvert à Ijevsk (au kilomètre 14 de la route de Iakchour-Bodia).

Galina Koulakova suit maintenant les victoires des sportifs de la base de Iougdone où elle travaille comme entraîneuse et mène une vie active.

Arriere à la liste des porteurs de flambeau